Poppy-robot-3D-open-source-qui-va-vous-faire-aimer-la-robotique

Voici Poppy, le robot humanoïde imprimé en 3-D qui va vous faire aimer la robotique

Cette entrée a été publiée dans Actualité Robotique, et marquée avec , , , , , , le par .

Le Dr Pierre-Yves Oudeyer, bénéficiaire d’une subvention du Conseil Européen de la Recherche (ERC), présentera aujourd’hui le premier robot humanoïde open-source entièrement imprimé en 3D qui se présente sous le joli nom de Poppy.

N’importe qui peut construire son propre robot Poppy – son corps est entièrement imprimé en 3D et ses utilisateurs peuvent programmer ses comportements. Si vous avez donc une imprimante 3D à votre disposition, il ne vous reste plus qu’à vous concentrer sur la partie programmation.

Robot 3D Poppy humanoid acrobatCependant le robot 3D Poppy n’est pas uniquement un outil pour les chercheurs cientifiques et les passionnés de robotique, l’équipe de développeurs derrière le robot 3D Poppy a également pour objectif de l’utiliser dans le cadre d’apprentissage scolaire, permettant aux étudiants d’expérimenter et de programmer des robots imprimés en 3D avec de nombreuses caractéristiques.

Poppy a été développé en France par l’équipe Flowers de l’Inria, qui créé des modèles robotiques et informatiques qui servent d’outils à la compréhension des points fondamentaux du développement de l’être humain. «Les avances offertes par l’impression en 3D ont complètement révolutionné le design et l’industrie. Cependant peu de choses ont été faites pour explorer les bénéfices de l’impression 3D et son interaction avec l’informatique dans l’enseignement. Avec la plateforme Poppy, nous offrons désormais aux établissements scolaires et aux professeurs un outil adéquat pour cultiver la créativité des élèves et étudiants dans des domaines aussi larges que les mécaniques, l’informatique, l’électronique et l’impression 3D.» déclare le Dr Pierre-Yves Oudeyer, détenteur d’une subvention de démarrage du CER (Conseil Européen de la Recherche) en informatique.

Construisez votre propre robot

Le corps du robot Poppy est imprimé en 3D et son comportement pré programmé avec des logiciels disponible grauitement, ce qui signifie que les utilisateurs peuvent concevoir les parties du corps rapidement et simplement, de même ils peuvent programmer les comportements du robot eux-mêmes. Le Dr Oudeyer clarifie ce point : « Le logiciel et le contenu matériel sont tous deux open-source. Il n’y a pas un modèle unique de robot Poppy mais autant de robots Poppy qu’il existe d’utilisateurs. Ceci le rend très attrayant puisqu’un outil entièrement technologique évolue en une plateforme réellement sociale. »

Un logiciel et un matériel accessible facilite l’apprentissage de la construction de son premier robot. Poppy est également compatible avec la plateforme Arduino, ce qui permet au robot d’être interfacé avec d’autres appareils électroniques, y compris les vêtements intelligents, les lumières, les capteurs et les instruments de musique.

Bricolage à l’école

Dr Oudeyer, qui est directeur de recherches à l’Inria, prévoit d’étendre l’utilisation de cette technologie et de ne pas s’arrêter aux laboratoires de recherche, et vise en particulier le secteur éducatif. En commentant au sujet de l’initiative Poppy, le commissaire Européen de la recherche, de l’innovation et des sciences Máire Geoghegan-Quinn affirme : « C’est un grand produit d’un projet du CER : une plateforme abordable qui favorise un environnement de travail plus enthousiasmant et interactif, ce qui permet aux élèves de se familiariser avec la recherche et le design. »

La plateforme Poppy est né grâce au projet « Explorers » financé par le CER dans lequel le Dr Oudeyer étudie les mécanismes de l’apprentissage et du développement en utilisant des robots. « Notre hypothèse est que le corps est une variable essentielle dans l’acquisition des compétences moteurs et sociales chez les humains. Pour étudier cette théorie, nous avons besoin de créer une plateforme qui permette des expériences rapides sur les nouvelles morphologies robotiques. Ceci a conduit. A la plateforme Poppy. »

En discutant des bénéfices de cette recherche financée par le CER, le Dr Oudeyer fait remarquer : « Ma subvention a été essentielle dans le développement d’habiletés en résolution de problèmes et en réflexion critique appliquée à la robotique. J’aimerais beaucoup que les élèves et étudiants qui ont besoin de plus d’enseignement en informatique, en programmation et en design puisse se servir de Poppy et de pouvoir peut-être trouver un emploi plus tard dans le secteur de la robotique. »

Au-delà des frontières

Poppy permettra aux utilisateurs de partager leurs idées et les résultats d’une manière collaborative et ouverte au travers d’une plateforme web – réunissant ainsi les utilisateurs au-delà des frontières dans des domaines aussi variés que l’enseignement, l’art, les sciences et l‘industrie.

L’équipe du Dr Oudeyer a déjà utilisé Poppy dans de nombreux autres champs d’applications tels que les arts, où un danseur et un artiste visuel explorent les émotions et les perceptions du langage corporel grâce à Poppy.

Lors du récent TEDxCannes, Dr Oudeyer a expliqué comment les bébés robots open-source peuvent aider les scientifiques et la société dans une plus large mesure à mieux comprendre les mystères de l’apprentissage, de la curiosité et de l’acquisition du langage chez les êtres humains.

Pour en savoir plus: https://www.poppy-project.org/